Militer pour la science

Les organisations rationalistes en France (1930-2005)
 
Une sociologie de l'engagement au nom de la raison
IMG_20180202_162526.jpg

Ce livre fait partie de ces ouvrages imprévus, qui naissent au fil d'une enquête commencée sur un autre sujet et conduisent à ouvrir des fonds partiellement inédits. Ces fonds ne pouvaient que passionner et m'ont peu à peu absorbé.

Après mon ouvrage sur le travail quotidien des lobbyistes à Bruxelles et sur leur façon d'enrôler la science pour asseoir leurs positions face aux agents de la Commission européenne, j'ai débouché sur la question, aujourd'hui centrale, du rôle de l'information scientifique dans les processus de régulation et dans la production des politiques publiques.

Je me suis alors lancé dans une enquête sur le marché de l'information scientifique : sur le travail de ces journaux, agences de communication ou agences de presse spécialisées autour d'une série d'enjeux publics (comme les médicaments, les perturbateurs endocriniens, les pesticides, etc.). Cette enquête se poursuit mais ne pouvait prendre son sens qu'à travers le présent ouvrage qui permet de saisir l'historicité des engagements au nom de la science depuis les années 1930.

mpscouv.jpeg
Amateurs de sciences & mouvement social

L'ouvrage retrace l'histoire d'organisations se réclamant du rationalisme en France depuis les années 1930. Il accorde notamment une importance centrale à ce qui se joue autour de la création de l'Union rationaliste en 1930 et de l'Association Française pour l'information scientifique en 1968.

 

Même si les organisations ratioanlistes décrites dans cet ouvrage semblent rarement dépasser une poignée de quelques milliers d'adhérents, elles constituent un objet sociologique qui permet de poser des questions inversement plus larges que celles que leur taille ou leur relative confidentialité pourraient laisser supposer. Elles donnent à voir sous quelles conditions et par quels processus la 'raison' ou la 'défense de la science' peuvent être durablement érigées en argument politique et mobilisées dans l'espace public par les amateurs de science ou par les savants eux-mêmes.

Prolongement sous conditions de l'ethos savant, ces engagements fragiles sont intimement liés tant l'état des structures bureaucratiques de la recherche qu'aux formes objectivées de production des vérités scientifiques. En France, l'investissement rationaliste est, à bien des égards, né dans le contexte historique très particulier des années 1930, un contexte où certains scientifiques devaient à la fois gagner leur autonomie administrative face aux pouvoirs politiques et militaires et contrer la sructuration d'un monde intellectuel sur des bases religieuses.

Capture du 2019-07-13 11-31-50.png

Une partie des fonds utilisés dans le livre ont fait l'objet d'un dépôt aux archives de La Contemporaine. Les fonds Michel Rouzé seront disponibles à compter de la rentrée 2019.

Pseudo-science et vérité dans les débats publics

A l'heure où beaucoup de débats publics portent sur la question de la vérité, de la "post-vérité" ou des "Fake News" en politique, ce livre propose de prendre de la distance avec les terminologies du moment et revient sur une série de séquences où les scientifiques ont déjà eu à se situer par rapport à des problèmes de même forme.

 

A partir d'archives inédites, le livre revient notamment sur l'affaire Lyssenko, une polémique qui a créé des fractures importantes dans le monde des savants engagés à la fin des années 1940. Du point de vue, de la mouvance rationaliste, l'affaire Lyssenko venait poser frontalement la question du caractère réellement scientifique du socialisme scientifique. Elle interrogeait fondamentalement le projet d'une science unifiée depuis les sciences physiques, aux sciences naturelles avec à son sommet le socialisme scientifique comme incarnation de la philosophie la plus aboutie.

Il revient aussi sur le combat contre les pseudo-sciences tel qu'il s'est structuré en France comme un point de consensus entre militants rationalistes venus de la galaxie communiste et des ingénieurs attachés à la défense de la méthode expérimentale.

​​

Vidéo réalisée par les éditions de l'EHESS pour le lancement du livre.

CONTACT MAIL

Vous pouvez m'écrire à

Sylvain Laurens

Centre Maurice Halbwachs

48 Bd Jourdan

75014 Paris

Mentions légales

Ce site est hébergé par Wix.com.

ADRESSE

Pour m'écrire il suffit d'envoyer un mail à nom@ehess.fr en remplaçant "nom" par laurens

LIENS