C.V & publications

Parcours

Maître de conférences à l’EHESS, j'y anime notamment le séminaire « Sociologie des élites contemporaines ». Mes travaux se situent à l’intersection de la sociohistoire de l’État et de la sociologie des mobilisations patronales.

Je travaille sous divers aspects sur le rôle de l'administration et de la bureaucratie dans la constitution des sociétés.

Mes publications les plus récentes portent sur les relations entre les hauts fonctionnaires de la Commission européenne et les business associations européennes. Je m’intéresse dans ce cadre à l’évolution des stratégies des firmes face aux institutions de l’Union européenne depuis les années 1960 (Lobbyists and bureaucrats in Brussels, Routledge 2018).

Mes publications traitent notamment de l’enrôlement de l’autorité scientifique par les groupes d’intérêts économiques et les rapports entre les régulateurs, les lobbyistes et l’expertise savante.

Mon dernier ouvrage porte sur l’histoire de la médiation scientifique et des organisations rationalistes (Militer pour la science, Editions de l’EHESS 2019).

Au Centre Maurice Halbwachs, je fais partie de l’axe SSPD du laboratoire et travaille sur la production administrative des rationalités économiques.

CV

FONCTIONS UNIVERSITAIRES RECENTES

  •  Qualifié aux fonctions de Professeur des universités en sociologie, histoire (22), et science politique

  •  Habilité à Diriger des Recherches en Sociologie (depuis mars 2015)

  •  Chercheur au CMH - UMR 8097

  •  Membre du Conseil scientifique de l’EHESS (depuis 2017)

  •  Membre du Conseil d’administration de l’EHESS (2014 à 2016)

  •  Co -responsable du master 2 IES – PSL (depuis 2018)

  •  Membre des conseils pédagogiques des Masters PDI et Sociologie Générale

FONCTIONS PASSEES

  • Vice-président du CNU de sociologie et démographie (2011-2014)

  • Responsable adjoint du master Sociologie générale (sept 2012- sept 2016)

  • Professeur invité à l’Institute for Rolicy Research (Bath University, UK), (1er semestre 2013)

  • Chercheur au Centre Simmel (UMR 8131) (2012-2015)

  • Maître de Conférences en sociologie à l’Université de Limoges (2007-2011)

  • En délégation CNRS - laboratoire GSPE PRISME IEP de Strasbourg (2010-2011)

  • ATER en science politique à l’Institut d’Etudes Politiques de Toulouse (2004-2006)

DIPLÔMES UNIVERSITAIRES

  •  Habilitation à Diriger des Recherches en Sociologie (mars 2015). Soutenue à l’Université Versailles Saint-Quentin.
    Mémoire orignal de 568 pages intitulé « Milieux d’affaires et eurocrates à Bruxelles (1958-2014). Mobilisations patronales pour l'appropriation d’un capital bureaucratique »
    Précédé d’un mémoire de synthèse intitulé : « L’administration comme lieu de politisation des enjeux sociaux. Une socio-histoire des luttes pour la monopolisation du capital bureaucratique » (91 pages).
    Devant un jury composé de :
    Nicolas Dodier, Directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales.
    Didier Georgakakis, Professeur de science politique à l’Université Paris I-Sorbonne.
    Frédéric Lebaron, Professeur de sociologie à l’Université Versailles-Saint-Quentin, garant.
    Claire Lemercier, Directrice de recherche CNRS-CSO.
    Michel Offerlé, Professeur de science politique, École Normale Supérieure.
     

  •  Docteur de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (décembre 2006)
    Titre : « Hauts fonctionnaires et immigration en France (1962-1981) – Socio-histoire d’une domination à distance », (692 p).
    Soutenue le 8 décembre 2006 à l’EHESS (Paris) ; Mention très honorable avec les félicitations (à l’unanimité) données par un jury composé de :
    - Gérard Noiriel [directeur de thèse, historien],
    - Patrick Weil (dir. de recherche CNRS – Paris I, historien et politiste) [rapporteur],
    - Frédéric Lebaron (prof. de sociologie – Curapp Amiens) [rapporteur],
    - Stéphane Beaud (prof. de sociologie – CENS Nantes),
    - Michel Offerlé (prof. de science politique – Paris I) [président],
    - Jean-Michel Eymeri-Douzans (prof. de science politique – IEP Toulouse).

  •  Master en Science Politique (2001)
    Université Panthéon-Sorbonne I
     

PUBLICATIONS

 

    Ouvrages
 

  •  S. Laurens, Militer pour la science. Les organisations rationalistes en France (1931-2005), Paris, Editions de l’EHESS, 2019.

  •  S. Laurens, Bureaucrats and Business Lobbyists in Brussels. Capitalism’s Brokers:, Routledge, 2018.

  • S. Laurens, Les courtiers du capitalisme, Milieux d’affaires et bureaucrates à Bruxelles, Marseille, Agone, 2015.

  • S. Laurens et F. Neyrat (dir.), Enquêter, de quel droit ? Menaces sur l’enquête en sciences sociales, Bellecombe en Bauges, éditions du Croquant, 2010.

  • S. Laurens, Une politisation feutrée. Les hauts fonctionnaires et l’immigration en France (1962-1981), Paris, Belin, 2009.

    Articles dans des revues à comité de lecture
     

  • S. Laurens, « La noblesse d’État à l’épreuve de l’Algérie et de l’après 1962 », Politix, vol. 19, n° 76, 2006, p. 75-96.

  • S. Laurens, « "Pourquoi et comment poser les questions qui fâchent ?" Réflexion sur les dilemmes récurrents que posent les entretiens avec les imposants », Genèses, n° 69, 2007, p. 112-127.

  • S. Laurens, « L'immigration une affaire d'États : conversion des regards sur les migrations algériennes », Cultures et Conflits, n° 67, 2008, p. 33-53.

  • S. Laurens, « 1974 et la fermeture des frontières. Analyse critique d'une décision érigée en turning-point», Politix, vol. 21, n° 82, 2008, p. 67-92.

  • S. Laurens, « Les Maliens à l'Elysée. Chronique d'une visite forcée », Revue Agone. Histoire, politique et sociologie, n° 40, 2008, p. 95-107.

  • S. Laurens, « Les agents de l'État face à leur propre pouvoir. Eléments pour une micro-analyse des mots griffonnés en marge des décisions officielles », Genèses, n° 72, 2008, p. 26-41.

  • J. Berthaut, E. Darras et S. Laurens, « Pourquoi les faits-divers stigmatisent-ils ? L’hypothèse de la discrimination indirecte », Réseaux, n° 157-158 (« Pratiques journalistiques), 2009, p. 89-125.

  • S. Laurens et J. Mischi, « Les politiques de revalorisation du travail manuel (1975-1981). Quand les libéraux déconstruisent la classe ouvrière », Revue Agone. Histoire, politique et sociologie, n° 46, 2011, pp. 65-86.

  • S. Laurens et Francis Marchan, « Traiter des « masses » de données prosopographiques par la numérisation d’annuaires : entre espoirs et vertiges procurés par la reconnaissance de caractères. », BMS, Bulletin de méthode sociologique (Sage), n° 113, juillet 2012, pp. 53-65.

  • S. Laurens, Francis Marchan et Mathieu Van Criekingen, « Il faut de tout pour faire un monde clos : genèse et délimitations symboliques du quartier européen de Bruxelles (1960-1990) », Actes de la recherche en sciences sociales, n°195, pp. 78-97.

  • S. Laurens, « Un entre-soi “cosmopolite” mais sans sociabilité intense ? Interrogations sur l’individualisation de la pratique sportive au sein d’un club privé du quartier européen de Bruxelles », Regards sociologiques, 2013, n° 42, pp. 35-59.

  • S. Laurens, « "Make it EU friendly" : Les entrepreneurs du patronat européen" face aux effets de la concurrence économique », Sociétés Contemporaines, 2013/1, n° 89, pp. 17-46.

  • S. Laurens, « Le Club de l’horloge et la haute administration : promouvoir l’hostilité à l’immigration dans l’entre-soi mondain », Revue Agone, Histoire, politique et sociologie, n° 54, pp. 73-93.

  • S. Laurens, « Astroturfs et ONG de consommateurs téléguidés à Bruxelles », Critique Internationale, 2015, n° 67, pp. 83-99.

  • S. Laurens, « Dans les pas d’un ministre, dans les rouages d’un ministère », Temporalités, vol. 23, 2016, (consultable en ligne) http://temporalites.revues.org/3431

  • S. Laurens et D. Serre, « Des agents de l’Etat interchangeables ? L’ajustement dispositionnel des agents au cœur de l’action publique », Politix, n° 115, 2016, pp. 155-177.

  • S. Laurens, « De ‘la promotion culturelle des immigrés’ à ‘l’interculturel’ », Cultures et conflits, n° 107, 2017, pp. 15-43.

  • S. Laurens et J. Mischi, “Apprendre à travailler: The uneasy journey of counter-school culture in the country of cultural capital theory?”, Ethnography, 2018. http://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/1466138118781408

    Chapitres, préfaces, ou notices d’ouvrages scientifiques
     

  • « Segmenter et évaluer l’offre politique : les cellules d’évaluation de Valéry Giscard d’Estaing » in Mesures, IAE Presses Universitaires de Toulouse, 2003, p.203-214.

  • S. Laurens, « Les politiques publiques d'immigration », in Antonin Cohen, Bernard Lacroix, Philippe Riutort, Nouveau manuel de science politique, Paris, La Découverte, 2009, p. 329-332.

  • C. Hmed et S. Laurens, « Les résistances à l’institutionnalisation », in Jacques Lagroye et Michel Offerlé, Sociologie des institutions, Paris, Belin, 2010.

  • S. Laurens et F. Neyrat, « Le chercheur saisi par le droit : l’enquête et les sciences sociales en procès ?”», in S. Laurens et F. Neyrat (dir.), Enquêter, de quel droit ? Menaces sur l’enquête en sciences sociales, Bellecombe en Bauges, éditions du Croquant, 2010.

  • (avec J. Mischi) Préface & postface à l’édition française de Paul Willis, L’école des ouvriers, éditions Agone, 2011.

  • S. Laurens, « Une sociologie de la note administrative : notations sur un instrument du pouvoir administratif » in J-M Eymeri-Douzans & Geert Bouckaert (dir.), La France et ses administrations : un état des savoirs, Bruxelles, Bruylant-De Boeck, 2012.

  • S. Laurens et H. Michel, « Les organisations patronales au niveau européen : développement et institutionnalisation d’une forme de représentation des intérêts patronaux (années 1950 - 1980) », in Danièle Fraboulet, Genèse et morphologies originelles des organisations patronales en Europe (XIXe-XXe siècles), PUR, 2012, pp. 317-330.

  • S. Laurens et H. Michel, « Socio-histoire d’un espace de représentation européenne des intérêts patronaux (1960-2004) », in Hélène Michel (dir.), Représenter le patronat européen. Formes d’organisation patronale et modes d’action européenne, Bruxelles, PIE Peter Lang, 2013, pp. 23-45.

  • S. Laurens, « L’espace des organisations patronales européennes aujourd’hui », in Hélène Michel (dir.), Représenter le patronat européen. Formes d’organisation patronale et modes d’action européenne, Bruxelles, PIE Peter Lang, 2013, pp. 45-65.

  • Notice « Lobby » in E. Henry, C. Gilbert, J-N Jouzel, P. Marichalar, Dictionnaire critique de l’expertise, Paris, Presses de Sciences Po, 2015.

  • S. Laurens, « Retour sur une case blanche. Eléments de morphologie des cabinets ministériels français dans la décennie 1970 », in J-M Eymeri-Douzans, Xavier Bioy et Stéphane Mouton, Le règne des entourages. Cabinets et conseillers de l’exécutif, Paris, Presses de Sciences Po, 2015, pp. 391-407.

  • S. Laurens, « Le Simmel de Freund. Sociologie d’une importation sélective », in Denis Thouard et Bénédicte Zimmermann, Georg Simmel : Différenciation et réciprocité, Paris, CNRS éditions, 2017, pp. 33-55.

    Direction de dossiers de revues
     

  • N Keyhani et S. Laurens (dir.), « La production officielle des différences culturelles », Cultures & Conflits, décembre 2017.

  • S. Laurens et I. Boni (dir.), « Les entrepreneurs de la nouvelle entreprise », Sociétés contemporaines, n° 89, 2013.

  • S. Laurens et J. Mischi (dir.), Apprendre le travail, Marseille, Revue Agone, n° 46, 2011.

  • C. Hmed et S. Laurens (dir.), L'invention de l'immigration, Marseille, éditions Agone, Revue Agone n° 40, 2008.

    Compte-rendu d’ouvrages (sélection)
     

  • F. Cooper et A. Stoler, « Tensions of Empire », Politix. Revue des sciences sociales du politique, vol. 19, n° 76, 2006, p. 167-170.

  • T. Shepard, « The invention of decolonization » in Annales, Histoire et sciences sociales, vol. 63, n° 3, 2008, p. 723-725.

  • D. Serre, Les coulisses de l’État social. Enquête sur les signalements d’enfant en danger, Paris, Raisons d’agir, coll. « Cours et travaux », 2009 in Champ pénal. Nouvelle revue internationale de criminologie, vol. VII, 2010.

  • G. Menz, “The Political Economy of Managed Migration. Nonstate Actors, Europeanization, and the Politics of Designing Migration Policies, Oxford, Oxford University Press, 2009, 294 p. in Politique européenne 1/2010 (n° 30), p. 241-243.

  • E. Blanchard, La police parisienne et les Algériens (1944-1962), Paris, Nouveau Monde, 2011, 447 p. in Genèses, janvier 2013 (en ligne sur http://geneses.hypotheses.org/241).

  • Pierre Lascoumes et Carla Nagels, Sociologie des élites délinquantes. De la criminalité en col blanc à la corruption politique, Armand Collin, 2014. In Sociologie du travail, automne 2016.

    Entretiens publiés avec des chercheurs (sélection)
     

  • (Avec L. Weber), Entretien avec Michel Offerlé : “Un patronat entre unité et divisions. Une cartographie de la représentation patronale en France”, Savoir / Agir, n°10, pp. 73-84.

  • (Avec F. Neyrat), Entretien avec Pinar Selek : “Je n’allais pas donner les noms, c’est une question d’éthique”, in S. Laurens et F. Neyrat, Enquêter de quel droit : menaces sur l’enquête en sciences sociales, Editions du Croquant, 2010, pp. 235-242.

  • (Avec J. Mischi), Entretien avec Paul Willis : “Saisir la reproduction sociale “par en bas” : notes sur un classique et sa postérité”, in Paul Willis, L’école des ouvriers. Comment les enfants d’ouvriers obtiennent des boulots d’ouvriers, Marseille, Agone, coll. “L’ordre des choses”, 2011, pp. 385-421.

  • (Avec J. Mischi), Entretien avec Paul Willis : “La division intellectuel / manuel ou le recto-verso des rapports de domination”, Revue Agone. Histoire, politique et sociologie, n°46, pp. 65-85

  • (Avec Anne-Marie Devreux), Entretien avec Beverley Skeggs, « Comprendre où se situe le féminisme plutôt que d’asséner ce qu’il est » in Beverley Skeggs, Des femmes respectables, Classe et genre en milieu populaire, Marseille, Agone, coll. “L’ordre des choses”, 2014, pp. 337-358.

  • (Avec Paul Pasquali), Entretien avec Shamus Khan, « L’omnivorité culturelle comme réponse des classes dominantes aux revendications pour l’égalité » in Shamus Khan, La nouvelle école des élites, Marseille, Agone, coll. « L’ordre des choses », 2015, pp. 357-381.

    Rapports de recherche
     

  •  « Dire et prescrire la différence dans l’information locale », rapport au FASILD, dir. Jérôme Berthaut, Eric Darras, Sylvain Laurens, mars 2005, 482 p.

  • C. Boe, J. Berthaut, C. Hmed, S. Jouanneau, S. Laurens, « Should Voltaire be a prophet in his own country ? An analysis of the media’s treatment of the cartoon crisis » in R. Kunelius, E. Eide, Oliver Hahn et Roland Schroeder (dir.), Reading the Mohammed cartoons controversy, p. 43-65.

  • Contribution à H. Michel (dir.), Rapport DARES « La représentation patronale française dans l’Union européenne : Conditions d’européanisation des organisations et usages d’une représentation », mars 2011, 101 p.

  • C. Bessière, S. Laurens, O. Martin, Rapport de session CNU section 19 (suivi des Annales 1996-2011), 2012, 61 p. (+ annexes)

  • Contribution à L. Pitti (dir.), Rapport pour le Ministère de la Culture, « Entre deux rives :les réceptions de l’oeuvre d’Abdelmalek Sayad (1933-1998) dans les sciences sociales en France », 2012, 126 p.

    Sélection de communications récentes
     

  • “L’insertion des lobbyistes patronaux dans l’espace urbain bruxellois : sociologie d’une petite élite d’intermédiaires entre économie et politique”, ULB Bruxelles, Cycle de conférences “Les élites s’emparent de la ville 18e-20e siècle”, 16 février 2012.

  • (avec Amin Perez), “Bourdieu et Sayad pendant la guerre d’Algérie : la sociologie comme moyen de continuer à faire de la politique par d’autres moyens ?”, Colloque “Bourdieu Po-Polsku : Recepje, Uzcia, Diagnozi”, Varsovie, 24-25 mai 2013.

  • « Are business associations and lobbyists shaping EU Policies ? », Conférence pour l’Institute for Policy Research, Bath University, UK, 18 novembre 2013.

  • Sylvain Laurens, « Is a participant objectivation of elites and symbolic power possible?”, International workshop / conference on research methods for the study of elites and fields of power. Uppsala, 8-10 juin, 2016.

  • Sylvain Laurens, ““Unite yourselves but do not Cartel”: European Business associations as the hidden roots of trusts?, SASE Conference, Berkeley, 24 juin 2016.

  •  (avec Didier Georgakakis), Section thématique « Le champ de l’eurocratie en action » au Congrès de l’Association Française de Science Politique, Montpellier, 12 juillet 2017

  • Panel “Ethics and Society” International Forum Freedom Research, Paris, le 16 novembre 2017
     

  • Présentations récentes du livre « Les courtiers du capitalisme » ou « Lobbyists and bureaucrats in Brussels » (Routledge)
    - A Mulhouse, « Les grandes conférences, Département de Science politique (le 19 mars 2015) ; à Marseille, au séminaire du laboratoire CHERPA (23 avril 2015) ; à Sciences Po Paris « Séminaire de méthodologie du master Science Politique » (7 septembre 2015), à Bruxelles, séminaire « Science Vs Lobbying » (22 septembre 2015), à Sciences Po Paris «  Séminaire de l’Ecole doctorale de Science Politique » (3 novembre 2015), à Londres « Conférence Historical Materialism » (6 novembre 2015), à Lille « Séminaire général du CERAPS (12 novembre 2015), à Dijon « séminaire général du CESAER » (17 novembre 2015), à Sciences Po Paris « Séminaire général du CSO » (18 décembre 2015), à l’EHESS « Séminaire Pratiques d’influences » d’Yves Cohen (11 janvier 2016), à Montpellier « Séminaire général du CEPEL » (28 janvier 2016), à Toulouse « Séminaire général du Lassp » (11 mars 2016), à Paris IV « Séminaire méthodologie master sociologie » (16 mars 2016), à Porto « Conférence Gestores do capitalismo » (11 avril 2016), à Paris Dauphine « Séminaire général IRISSO (23 mai 2016), à Paris « Séminaire général du CESSP » (2 juin 2016), à Lausanne « Séminaire général du CRAPUL » (5 octobre 2016), à Bruxelles RN32 de l’European Sociological Association (28 octobre 2016), séminaire <« lire les sciences sociales (14 avril 2017), séminaire du CENS Nantes (4 mai 2016), séminaire formation en SES pour enseignants du secondaire (Rectorat de Besançon 14 juin 2017), SGEU Book Panel on « Lobbyists and bureaucrats » ECPR (14 juin 2018), Conférence UQAM (Montréal) organisée par le GREP (9 novembre 2018).

CONTACT MAIL

Vous pouvez m'écrire à

Sylvain Laurens

Centre Maurice Halbwachs

48 Bd Jourdan

75014 Paris

Mentions légales

Ce site est hébergé par Wix.com.

ADRESSE

Pour m'écrire il suffit d'envoyer un mail à nom@ehess.fr en remplaçant "nom" par laurens

LIENS